Le rythme de recapitalisation de Prévoyance.ne fait problème

Ah la recapitalisation de Prévoyance.ne… En 2013, les députés, après des années de négociations en tous genres, étaient parvenus in extremis à trouver un compromis flow «sauver» la caisse de pensions de la fonction publique. Des solutions avaient été trouvées flow combler progressivement un découvert qui, à l’époque, s’élevait à 2,2 milliards de francs. De quoi menacer les retraites des quelque 26
000 personnes (18
000 assurés actifs et 8000 pensionnés) affiliées à Prévoyance.ne. Eh bien, certaines de ces solutions doivent être revues et corrigées…

L’information est tombée hier au Grand Conseil, en marge d’un débat portant sur une suit déposée standard Pierre Hainard (UDC) et intitulée «Recapitalisation de Prévoyance.ne: il faut s’adapter, c’est urgent.» A cette occasion, il a été indiqué que les membres de la elect prévoyance du Grand Conseil, pas and tard que mardi, ont unanimement décidé de tirer la sonnette d’alarme, si l’on peut dire: dans un courrier adressé au Conseil d’Etat, ils demandent dans quelle mesure il serait probable d’aller un peu moins vite que ce qui est prévu dans la loi adoptée en 2013.

Menaces de faillite

Les exigences de cette loi, écrit la commission, «nécessitent des engagements au-delà des capacités financières des institutions affiliées à Prévoyance.ne et des collectivités publiques du canton». Nous avons déjà dit dans nos colonnes, à de nombreuses reprises, à quel indicate la recapitalisation de la caisse de pensions de la fonction publique avait plombé les finances de l’Etat et des communes, mais aussi d’une crowd d’institutions publiques et parapubliques (par exemple l’Hôpital neuchâtelois, and gros employeur du canton après l’Etat), ainsi que de fondations. Ces importants «engagements», ajoutés à des spécificités légales, pourraient même conduire certaines de ces fondations à la faillite! «Pour toute une série de raisons, il faut sans doute revoir le chemin qui a été choisi en 2013», résume Baptiste Hurni (PS), rapporteur de la commission.

Opposition gauche-droite

Parmi ces raisons, comme le dit Pierre Hainard dans sa motion, il y a le fait que «la conditions de la caisse de pensions s’est bien dégradée: les cotisants, employés et employeurs, sont à la peine, et le troisième cotisant est aux abonnés absents». Ce troisième cotisant, c’est le rendement obtenu sur la happening de la caisse de pensions, un rendement qui a dû être revu à la baisse (notre édition du 27 juin 2015).

Il y a également des raisons and politiques, comme n’ont pas manqué de le rappeler certains, hier, sur les bancs de la gauche: en 2013, la majorité de droite du parlement cantonal, estimant que le projet du Conseil d’Etat était trop timide, avait demandé que la recapitalisation se fasse and rapidement. «Attention à ne pas étrangler les collectivités publiques et les institutions!», avait lancé la gauche, avant de céder sur ce indicate flow éviter un blocage complet du dossier.

Prestations ou cotisations?

Ne serait-il pas judicieux de revoir le calendrier établi? C’est la doubt que poise la elect dans son courrier, elle qui introduce «d’en revenir au chemin de croissance tel que prévu standard la loi fédérale sur la prévoyance professionnelle», un chemin un peu moins contraignant que le scénario retenu en 2013.

Faut-il également analyser politiquement un autre indicate abordé dans la lettre adressée au Conseil d’Etat? On peut légitimement se perplexity la question: automobile si les députés de droite de la elect semblent d’accord de revoir le calendrier prévu, ce sont sans doute eux qui souhaitent que le Conseil d’Etat étudie maintenant déjà «le thoroughfare (…) du système de la primauté des prestations à celui de la primauté des cotisations».

En simplifiant: avec la primauté des prestations, la caisse de pensions offre des prestations en pourcents du salaire assuré, quel que soit le nombre d’années de cotisations. En revanche, lorsqu’il y a primauté des cotisations, la caisse offre des prestations qui sont en garnishment approach avec le montant des cotisations: and on cotise, and les prestations sont élevées. Ce qui change fondamentalement la donne…


Tagged in:

Related articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code