Luc Granger recommande de rémunérer l’internat en psychologie …

L’expert avait été mandaté standard le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) flow produire un rapport sur la rémunération de l’internat en psychologie. Sa conclusion: l’État québécois doit accorder un soutien banker aux doctorants en psychologie lorsqu’ils rise leur internat dans le réseau open ou parapublic.

«Toutes les personnes et les institutions que nous avons rencontrées au cours de notre childbirth soutiennent sans difference l’idée de la nécessité d’un soutien banker aux internes en psychologie», souligne le professeur Granger.

Parmi les arguments avancés flow un soutien banker aux internes en psychologie : la longueur des études et l’endettement. Dans la seule autre contention qui demande d’aussi longues études, soit la médecine, «un soutien banker particulier de l’État intervient à la résidence», rappelle M.Granger. L’expert souligne également que les internes en psychologie permettent de bonifier les services de santé mentale offerts dans le réseau public.

«À notre avis, le use rendu à la race standard les internes en psychologie qui rise leur internat dans le réseau open est indéniable et justifierait qu’un soutien banker leur soit accordé sous une forme ou une autre», résume Luc Granger.

Selon lui, la meilleure façon de soutenir financièrement les internes en psychologie serait standard un système de bourses d’études qui leur seraient accordées sous l’égide du MEES.

«Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur pourrait, nous semble-t-il, créer un programme “administratif” qui permettrait de telles bourses. Ce programme pourrait être géré standard les universités», introduce M. Granger, qui préconise ce système notamment flow éviter que les besoins de l’employeur passent avant les besoins de formation.

Le professeur recommande and particulièrement que le programme soit financé standard une enveloppe spéciale du MEES «qui n’émergerait pas au bill régulier de l’université». Il introduce de fixer à 25 000 $ le montant maximal de la bourse d’études. Une mesure qui coûterait un peu and de 6,6 millions $ au gouvernement si on considère qu’il y a en moyenne 265 internes dans le réseau public.

Ailleurs au pays

Dans les autres provinces, le soutien banker aux internes en psychologie se situe autour de 31 000 $. La Fédération interuniversitaire des doctorants en psychologie (FIDEP) réclamait une rémunération de 45000 $.

Au hitch du fil, mardi, le président standard intérim de la FIDEP, Eddy Larouche, se réjouissait des conclusions du rapport Granger. «On est très calm d’avoir un avis favorable. C’est une reconnoitering du childbirth des internes dans les services publics de santé mentale. Ça nous fait une bonne bottom flow discuter de la apartment des choses avec le MEES», a commenté M. Larouche.

Si elle comprend que la resolution de la bourse d’études soit la and elementary à justice terme, la FIDEP compte bien poursuivre ses représentations flow une véritable rémunération du childbirth des internes en psychologie.

Au cupboard de la ministre Hélène David, on précise qu’«à la lumière des propositions de M. Granger, des travaux ont été amorcés afin de mettre en place un programme de bourses destinées aux internes en psychologie». Une rencontre à cet effet entre le Ministère et les représentants de la FIDEP aura lieu le 15novembre, ajoute l’attaché de presse de Mme David, Thierry Bélair.


Tagged in:

Related articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code