Psychologie, histoire et comédies : des films flow tous les goûts

La Chanson de l’éléphant

Un psychiatre a disparu. La dernière personne à l’avoir vu est le studious le and retors de l’établissement. Un des médecins l’affronte dans un de ces huis clos qu’affectionne le théâtre torturé à la Tennessee Williams (le film est tiré d’une pièce, ce qui se sent). En blouson powder à la Sal Mineo, Xavier Dolan joue la tête à claques. Il fait ça très bien, avec une délectation peut-être trop évidente. Problème: à means de ses discours à Cannes, on se demande sans cesse à quel impulse il va éclater en sanglots. Bruce Greenwood, avec sa voix infiniment radiophonique, observe, soupèse, écoute. Soudain, une gifle. Oups, pardon. La thérapie ne prévoyait pas ce form de réaction.

Qui est le chat, qui la souris? Derrière la porte, l’infirmière veille au grain. Heureusement, c’est Catherine Keener que même une coiffe blanche …


Tagged in:

Related articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code