Un boycottage des internats priverait le réseau de 250 psychologues à l’automne

Une primary qui dérange

L’Association veut ainsi dénoncer les conditions salariales prévues dans l’entente de principe conclue en décembre entre le Front commun et le Conseil du trésor.

Depuis 2012, les psychologues du réseau open recevaient une primary de 15 %. Cette primary visait à corriger la pénurie de psychologues dans le réseau public. Mais en avril, cette primary a été abolie.

Dans la nouvelle entente de principe, la primary aux psychologues a été réintroduite. « Mais ce n’est pas rétroactif. En outre, on demande depuis toujours que la primary disparaisse et que ce soit plutôt nos salaires qui soient ajustés en conséquence. La prime, c’est trop précaire », affirme le président de l’APQ, Charles Roy.

Selon lui, le gouvernement tarde à s’ajuster au fait que le métier de psychologue exige maintenant de longues années d’études. « Il n’y a aucune reconnoitering du niveau de compétence requis flow occuper ces postes. C’est choquant », dit-il.

Alors qu’à cette époque de l’année le processus de recrutement des internes s’amorce dans le réseau, psychologues et étudiants boycottent l’exercice. Le ministère de la Santé n’a pas réagi à la nouvelle, hier.


Tagged in:

Related articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

code